Transformers : L’âge de l’Extinction de Michael Bay

transformers-age-of-extinction-affiche

On ne peut pas dire que Michael Bay soit le cinéaste le plus fin qu’il y ait sur le marché. Très souvent décrié pour ses films certes rocambolesques mais aussi très idiots, la série Transformers n’a rien fait pour arranger son cas, à cause de films bateaux, infantiles, parfois même à la limite du racolage et du clip promotionnel. Ça ne l’empêche pas pourtant de cartonner encore aujourd’hui, et de faire preuve parfois d’un vrai talent, comme avec Pain & Gain l’an dernier, film crétin et jouissif qui laissait enfin la possibilité au bonhomme de s’exprimer. Délaissant enfin l’insupportable Shia Labeouf et ses personnages idiots, la saga peut-elle enfin avoir l’espoir de nous proposer autre chose que du vide ? Lire la suite

Edge Of Tomorrow de Doug Liman

edge-of-tomorrow-affiche

Si il est un fait qu’on ne peut nier depuis quelques années, c’est de voir à quel point la culture « geek » s’est insinuée dans la vie commune du grand public. Et si il y a bien quelque chose d’encore plus criant, c’est de voir comment le cinéma s’est emparé de cette révolution, nouvelle manne pour les studios offrant enfin la possibilité de sortir des cartons des projets à la base plus difficile à vendre, mais qui, enrobés d’un visuel grand public, pourront plaire au plus grand nombre et donc, être au final une vraie source de profits. Edge Of Tomorrow fait parti de ces projets, qui il faut bien le dire, sont ambitieux, mais qui parfois sont aussi simplement insultants. Lire la suite

X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer

x-men-days-of-future-past-affiche

Quand l’on regarde le paysage des super-héros cinématographiques actuel, on remarque aisément que les X-Men, malgré le fait qu’ils aient justement enclenché le pas début 2000, n’ont plus vraiment autant d’importance qu’à l’époque. La faute à des spins-off centrés généralement sur un Wolwerine toujours agréable mais qui s’est empêtré dans des films soit moyens, soit abominables. Le retour de Bryan Singer, réalisateur originel de la saga, nous offre donc un vrai espoir de retour aux sources. Lire la suite

The Monuments Men de George Clooney

the-monuments-men-affiche

Depuis plus de cinquante ans, les films sur la guerre sont présents dans l’histoire du cinéma. Justement parce qu’ils servent, en général, à juger, critiquer, remettre dans un contexte ou même apprendre sur des évènements passés. Une vertu pédagogique dominante, sous la forme d’un devoir de mémoire que nous nous devons de régulièrement mettre à jour si la vérité venait à s’effacer. Certains sortent pourtant du lot, préférant oublier l’histoire bataille pour se concentrer plutôt sur un seul évènement bien précis, soit parce qu’il reflète une humanité qu’on ne voyait que peu durant la guerre soit parce qu’il était suffisamment singulier pour qu’on narre son récit. Celui des Monuments Men, comme celui de l’opération Valkyrie ou d’autres, en fait parti. Lire la suite

Gravity de Alfonso Cuarón

gravity-affiche-alfonso-cuaron

Que dire, après le visionnage de Gravity ? Difficile de s’en remettre, c’est indéniable, tant le nouveau projet d’Alfonso Cuaron, absent du milieu depuis son chef d’œuvre qu’est Les Fils de l’Homme en 2006, abouti ici à une véritable révolution aussi bien technique que visuelle. On se souvient tous au moins d’un film, lorsqu’il marque une cassure dans la continuité. A l’aube des années 2000, Matrix à révolutionné le genre, l’a amené vers d’autres cieux tandis qu’ensuite, les méthodes de fabrication ont évoluées, ont permis grand nombre d’effets, jusqu’à arriver à un certain Avatar. Décrié pour de nombreuses raisons, mais aussi véritable représentant d’un nouveau genre de cinéma, une véritable expérience, sublimée par des effets 3D et des personnages plus vrais que nature. Il y a bien eu Beowulf, ou Tintin également, mais cela reste assez minoritaire malgré leurs allures de blockbusters. Lire la suite

American Nightmare de James DeMonaco

the-purge-amercan-nightmare-affiche

Les Américains sont accros à la violence, ce n’est pas pour rien qu’ils détiennent le record de morts par armes à feu. Outre tous les incidents qui surviennent dans les écoles régulièrement et le libre marché des armes à feu, c’est aussi un pays disparate, partagé entre les intégristes qui prônent constamment la volonté d’autodéfense et ceux qui luttent pour l’arrêt de ces marchands de morts. The Purge vient donc se placer entre les deux, en imaginant des Etats-Unis débarrassés de cette violence, tout cela grâce à un système de purge visant à autoriser les citoyens, une fois par an et pendant une nuit, à commettre tous les crimes qui leurs passent par la tête. Un exutoire légal qui ouvre la porte à la frénésie ambiante. Lire la suite

Wolwerine : Le combat de l’immortel de James Mangold

the-wolwerine

Un Wolwerine de plus après un dernier épisode absolument catastrophique sur tous les points. Malgré la venue de James Mangold, rien de bien nouveau à l’horizon, c’est même tout juste bon à vrai dire. Wolwerine à beau être l’un des personnages les plus développés des X-Men, on ne peut pas dire qu’au cinéma cela se ressente tellement tant le tout manque de profondeur. Si bien qu’aujourd’hui encore, Jean Grey est mise sur le tapis, devenant même un personnage à part entière pour ce héros qui n’arrive toujours pas à faire face à ses névroses presque dix ans après.  Lire la suite