Edge Of Tomorrow de Doug Liman

edge-of-tomorrow-affiche

Si il est un fait qu’on ne peut nier depuis quelques années, c’est de voir à quel point la culture « geek » s’est insinuée dans la vie commune du grand public. Et si il y a bien quelque chose d’encore plus criant, c’est de voir comment le cinéma s’est emparé de cette révolution, nouvelle manne pour les studios offrant enfin la possibilité de sortir des cartons des projets à la base plus difficile à vendre, mais qui, enrobés d’un visuel grand public, pourront plaire au plus grand nombre et donc, être au final une vraie source de profits. Edge Of Tomorrow fait parti de ces projets, qui il faut bien le dire, sont ambitieux, mais qui parfois sont aussi simplement insultants. Lire la suite

Cloud Atlas de Tom Tykwer, Andy & Lana Wachowski

cloud-atlas-affiche

Cloud Atlas est une réalisation d’envergure, adapté d’un roman jugé inadaptable par sa densité et sa narration constituée de six épopées différentes, toutes situées dans le temps à différentes époques, du dix neuvième siècle à un futur post-apocalyptique ou la Terre n’est plus qu’une réminiscence du passé glorieux et déchu de l’humanité. Un travail dantesque et périlleux qui à nécessité du temps, et en particulier celui de trois personnes : Tom Tykwer, et le duo Lana, Andy Wachowski. N’étant pas coutumier du cinéma de Tom Tykwer j’éviterais de m’attarder sur lui, dans la volonté de ne rien dire d’infondé malgré sa réussite dans la réalisation du film cité ici (il faut savoir qu’il à été tourné d’une part par Tykwer, et de l’autre par les Wachowski). Par contre, étant donné que, et je ne m’en cache pas, je suis un inconditionnel du cinéma des, désormais frère et sœur, je vais me faire un plaisir d’y aller de mon analyse personnelle car Cloud Atlas englobe à son tour de nombreux thèmes chers au duo, tout en réussissant l’exploit d’en faire une œuvre intégrale. Lire la suite

Gravity de Alfonso Cuarón

gravity-affiche-alfonso-cuaron

Que dire, après le visionnage de Gravity ? Difficile de s’en remettre, c’est indéniable, tant le nouveau projet d’Alfonso Cuaron, absent du milieu depuis son chef d’œuvre qu’est Les Fils de l’Homme en 2006, abouti ici à une véritable révolution aussi bien technique que visuelle. On se souvient tous au moins d’un film, lorsqu’il marque une cassure dans la continuité. A l’aube des années 2000, Matrix à révolutionné le genre, l’a amené vers d’autres cieux tandis qu’ensuite, les méthodes de fabrication ont évoluées, ont permis grand nombre d’effets, jusqu’à arriver à un certain Avatar. Décrié pour de nombreuses raisons, mais aussi véritable représentant d’un nouveau genre de cinéma, une véritable expérience, sublimée par des effets 3D et des personnages plus vrais que nature. Il y a bien eu Beowulf, ou Tintin également, mais cela reste assez minoritaire malgré leurs allures de blockbusters. Lire la suite